Notre blog

COMMUNICATION D’INFLUENCE – Communication dans les négociations sociales

Analyse communication gouvernement français et syndicats

Le gouvernement français entend réformer le système des retraites. Le premier ministre Edouard Philippe est à la manœuvre pour négocier avec les syndicats. Des syndicats dont les revendications diffèrent mais qui expriment tous leur mécontentement face aux annonces faites. Au-delà du fond du dossier, la communication dans les négociations sociales demeure un facteur clé de l’adhésion ou du rejet des propositions. C’est cet aspect de la communication dans les négociations sociales et les choix du gouvernement que commente Amélie Lebreton. Co-fondatrice de l’agence de communication CorioLink, elle est intervenue dans les émissions Le Dézoom et Week-end Direct, animées par Céline Pitelet.

 

 

Communication ou l’obligation d’anticipation

Il est capital de pouvoir anticiper les différents scenarii et réactions des parties prenantes. Depuis le début de la grève, l’exécutif donne le sentiment d’avoir « un train de retard » selon Amélie Lebreton.

Laurent Berger, patron de la CFDT assène depuis plusieurs semaines, le message de la ligne rouge que constituerait la notion d’âge pivot pour les retraites. Répété encore et encore, l’argument a été intégré par les Français. Ils n’ont donc pas été étonnés de la réponse du syndicaliste au discours du Premier ministre au Conseil Economique Social et Environnemental. Le Gouvernement utilise des arguments autres mais l’âge pivot revient constamment comme élément bloquant. Un facteur de mécontentement qui se retrouve dans les différents sondages d’opinion.

 

Communication dans les négociations sociales : la nécessité d’un public captif

Beaucoup s’interrogent sur l’utilité d’une « trêve » de la grève à l’occasion des vacances de Noël.

Un vrai dilemme pour les syndicats. Pour certains cela reviendrait à un aveu de faiblesse.

Pourtant, en communication votre message pénètre votre public si celui-ci est attentif, captif. La période de Noël, des repas en famille et des cadeaux demeure une parenthèse de fête pour les Français. Ils se concentrent sur leur foyer, leur famille. Ils seront alors peu à l’écoute des revendications syndicales.

 

Retrouvez l’extrait du débat dans Le Dézoom 

Retrouvez l’extrait du débat dans Week-end Direct