Notre blog

TRIBUNE – Coronavirus, une communication de crise peu rassurante

 

 

 

Quelles sont les conséquences de la communication de crise faite autour du Covid-19 dit Coronavirus ? Dans sa nouvelle tribune pour la Revue Politique et Parlementaire, Jacky Isabello, co-fondateur de l’agence de communication CorioLink, analyse une stratégie qui, loin de rassurer les Français, crée de la tension et de l’incertitude, rendant ainsi moins efficace l’exercice de l’information objective de la population.

 

 

 

 

 

La transparence avant tout

 

En cas de problème sanitaire, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande en premier lieu aux autorités de renforcer la confiance. Notamment en communiquant de manière transparente sur les incertitudes. Cette incertitude crée de l’anomie dans nos sociétés de l’opinion, fracturant ainsi les organisations sociales.

 

«Depuis quelques jours, le virus frappe à notre porte, la France, démocratie de l’attention, est fragilisée par l’incertitude. ».

 

L’angoisse de la société

 

Plutôt que de se focaliser sur les bonnes pratiques pour se protéger, la société préfère créer et entretenir un cercle vicieux de l’angoisse. Cette état devient possible, en combinant de la tension ainsi que de l’incertitude. Annulation d’évènements, fermeture des frontières, achat de masques… Une surinformation qui crée une démocratie de la tension. Cela réduit en conséquence, l’efficacité de l’exercice d’information objective et abondante à l’égard des populations concernées. Cela rappelle la crise économique de 2008 lorsque les banques figèrent leurs mouvements. Conduisant à la faillite de Lehman Brother, elle a été la première étape d’une crise financière de 10 ans. Pour conserver le leadership, les autorités politiques doivent démontrer leur capacité à manager avec assurance l’incertitude inhérente à la crise.

 

Retrouvez l’intégralité de la tribune sur La Revue Politique et Parlementaire